Revaloriser la profession : Europsy et/ou par par un doctorat d’exercice ?

Séminaire scientifique transdisciplinaire 2017

30 juin 2017, de 10h à 17h15
Boulogne-Billancourt, Institut de psychologie, amphi Daniel Lagache
Journée organisée par l'ACE, la FFPP et la SFP

Les psychologues sont au quotidien en situation de collaboration et de confrontation avec d’autres professionnels. Quelle place ont-ils ? Quelle valeur accorde-t-on à leur activité ?

Cette profession, objet de nombreuses représentations, est souvent méconnue tant du point de vue de la formation universitaire initiale qu’elle implique que des missions du psychologue sur le terrain, comme l’ont montré plusieurs rapports remis au Ministère de la Santé dans les dernières années.  Cette méconnaissance de la profession doit nous pousser à nous interroger, d’une part sur les contenus de la formation initiale des étudiants en psychologie, et d’autre part, sur les enjeux de l’aprèsformation, eu égard aux difficultés patentes auxquelles sont fréquemment confrontés les jeunes psychologues nouvellement diplômés à l’entrée dans le métier.

C’est ainsi que la Fédération Européenne des Associations de Psychologues (EFPA) a lancé en 2008 EuroPsy qui propose notamment une méthodologie visant à accompagner le développement des compétences post formation initiale sous la forme d’une année supplémentaire de pratique professionnelle supervisée.

Par ailleurs, le contexte législatif et réglementaire en France a évolué et l’idée d’un accompagnement à l’entrée dans le métier fait son chemin. Le nouveau statut des psychologues de l’Education Nationale a intégré la mise en place d’une sixième année de formation post concours.

D’autres pistes peuvent être envisagées pour accompagner le développement de la formation. Ne peut-on envisager comme les médecins une formation au travers d’un doctorat d’exercice comme c’est déjà le cas aux USA, au Canada, ou au Royaume Uni.

La journée du 30 juin 2017 abordera ces différentes pistes. Elle sera l’occasion de faire un état des lieux du programme EuroPsy en France et en Europe et d’aborder les évolutions possibles de la formation des psychologues.

Programme

10h00 – 10h10
Introduction générale de la journée : les enjeux de la formation
Roger LÉCUYER

Le contexte général de la formation des psychologues en France et en Europe est en train de changer. Ces changements sont liés à des facteurs généraux comme l’allongement des études dans le secteur paramédical ou l’officialisation de la sélection en master et à des facteurs spécifiques comme EuroPsy ou la sixième année de formation des psychologues de l’éducation. Depuis longtemps, certains préconisent une formation des psychologues au niveau doctorat, qui existe déjà ailleurs. C’est dans ce nouveau contexte que se place cette journée de réflexion sur la formation.

10h10 – 10h30
La formation des psychologues en France : état des lieux
Benoît SCHNEIDER

Les données relatives au cursus de formation visant à déboucher sur la profession de psychologue en France connaissent une certaine « stabilité problématique » depuis plus de 10 ans au moins : plus de 60 000 étudiants au total dont environ 10 000 inscrits en master 1 et 4 500 places en master 2, alors que l’estimation du nombre de psychologues en France a longtemps été de 45 000. Plusieurs paramètres sont venus changer la donne depuis peu : l’arrêté du 4 février 2014 fixant la nomenclature des masters, la loi du 23 décembre 2016 instaurant la possible sélection des étudiants entre la licence et le master, l’évaluation du nombre d’emplois de psychologue en France. Nous proposons donc d’examiner l’incidence de ce contexte nouveau sur les voies d’approche de la nécessaire revalorisation de la profession par la formation.

10h30 – 10h50
Que peuvent nous apprendre les données recueillies par la commission nationale des diplômes sur ce qui se passe ailleurs qu’en France
Benoît SCHNEIDER

La procédure d'équivalence des diplômes étrangers en psychologie avec les diplômes nationaux requis pour l'usage professionnel du titre de psychologue relève d'une commission nationale d‘experts de 18 membres (12 enseignants-chercheurs, et 8 psychologues proposés par les organisations professionnelles) (décret du 22 mars 1990). Durant les 10 dernières années, la commission a traité environ 2000 demandes dont les trois quart donnent lieu à avis favorable. L’examen des dossiers autorise un regard sur les parcours et niveaux de formation des psychologues de pays de l’UE et hors UE et peut contribuer à nourrir le débat sur le principe et les voies d’une consolidation de la qualification des psychologues en France.

10h50 – 11h10
Formation des psychologues de l’Éducation nationale : De la stigmatisation au modèle ?
Catherine REMERMIER

Depuis la mise en œuvre de la loi de 1985, les diplômes d’Etat des psychologues de l’Education nationale ont souvent été considérés comme des diplômes ‘maison’, éloignés des attendus et des formats des diplômes universitaires. Aujourd’hui, les revendications portées par les organisations syndicales et professionnelles représentatives ont permis un recrutement avec le M2 de psychologie et une année complémentaire de formation théorique et méthodologique. Ceci pose la question, au-delà d’une simple adaptation à l’emploi, de la nécessité de la connaissance de l’histoire et des enjeux du milieu de travail où le psychologue va avoir à se positionner et à travailler avec d’autres. La démarche suppose également des objectifs précis quant aux missions, aux contenus de formation et aux modalités de mise en œuvre. La communication portera sur ces différents points et permettra de nourrir la réflexion commune sur l’évolution de la formation des psychologues, en nous appuyant sur les obstacles rencontrés mais aussi sur les ressources existantes.

11h10 – 12h00
Synthèse des exposés et débat avec les participants
Raphaël TROUILLET

13h15 – 13h35
EuroPsy en Europe
Ingrid LUNT

EuroPsy a été approuvé par les 36 associations membres de l'EFPA en tant que norme de qualité pour la formation des psychologues européens. EuroPsy est défini par une formation de six ans, normalement cinq années d'études universitaires plus une année de pratique supervisée. En outre EuroPsy implique un engagement à se conformer au code de déontologie, et à maintenir sa compétence par la formation continue. Vingt pays ont été autorisés à délivrer EuroPsy, et à inscrire les psychologues qualifiés EuroPsy sur le registre européen. EuroPsy est synonyme de qualité, de protection du client et (éventuellement, nous l'espérons) de mobilité.

13h35 – 13h55
Europsy, la formation des PRE (Praticien Référent EuroPsy) et la supervision
Alain SOMAT

EuroPsy est une certification délivrée par l’EFPA (European Federation of Psychologists Associations). En France, le pouvoir de délivrance de cette certification est délégué à l’association ACE (Association CoFraDeC EuroPsy) mise en place conjointement par la FFPP (membre français de l’EFPA) et la SFP. Pour obtenir la certification, il est nécessaire de suivre une année de pratique professionnelle supervisée. La supervision de la pratique professionnelle est effectuée par un Praticien Référent EuroPsy (PRE). Le PRE est certifié EuroPsy parce qu’il a suivi une formation dont les points essentiels seront décrits dans cette communication. Nous conclurons le propos en montrant l’intérêt de cette année complémentaire à la formation initiale des psychologues pour garantir une insertion réussie dans la profession.

13h55 – 14h30
Synthèse des exposés et débat avec les participants
Raphaël TROUILLET

14h30 – 14h50
Le doctorat américain et le doctorat canadien
Anne PLANTADE

Au diplôme de doctorat peuvent être associées les idées de ‘science’ et de ‘perfectionnement’, caractéristiques d’une spécialisation scientifique. Toutefois, la notion de ‘science’ en psychologie est complexe, et elle porte des sens multiples. Dans les prochaines années, elle pourrait devenir l’un des piliers d’identification de la profession. Cette présentation retracera brièvement comment l’Amérique du Nord s’est emparée de la science à travers les diplômes de doctorat. Elle évoquera aussi la manière dont ces diplômes se sont structurés dans la continuité de celui du ‘Bachelor’. Enfin, quelques exemples de diplômes américains et canadiens seront présentés.

14h50 – 15h10
Le doctorat professionnel au Royaume Uni
Ingrid LUNT

En plus du doctorat de recherche universitaire, les années 1990 ont vu l'introduction du doctorat professionnel au Royaume-Uni. En fait, le premier doctorat professionnel a été le DClinPsy qui est devenu la qualification des psychologues cliniciens pour la pratique autonome. Le DClin Psy est une formation en six ans (3 ans d'université, licence/bachelor en psychologie plus une période de 3 ans qui combine la pratique supervisée, l'enseignement universitaire supplémentaire et la présentation d'une thèse). D'autres doctorats professionnels ont suivi une voie différente, et sont des qualifications avancées ou spécialisées pour les professionnels expérimentés, dans ce cas, des psychologues. Selon le EQF (European Qualifications Framework), ce doctorat est au niveau 8, défini comme ‘connaissance au niveau le plus avancé d'un champ professionnel ou d'étude et à l'interface entre domaines’ et ‘les compétences et techniques les plus avancées et spécialisées, y compris la synthèse et l'évaluation, nécessaires pour résoudre les problèmes critiques... et pour étendre et redéfinir les connaissances ou les pratiques professionnelles existantes’. EuroPsy inclut l'idée de certificats spécialisés (c'est-à-dire des connaissances et des compétences avancées ou spécialisées). Cette présentation examinera la pertinence du doctorat professionnel et du CEC pour la formation des psychologues.

15h10 – 15h30
Le projet du Syndical National des Psychologues
Pascal LE MALÉFAN

La réflexion du Syndicat National des Psychologues sur le doctorat se veut répondre en premier lieu à la consolidation et à l’augmentation d’une garantie des compétences des psychologues. Cette perspective est d’autant plus nécessaire que ces compétences, et donc la profession de psychologue, sont sollicitées par les pouvoirs publics (Haut Conseil en Santé Mentale, prise en compte des aspects psychologiques du patient, expérimentation bien-être des jeunes…).

15h30 – 15H50
Les défis de l'évolution de la profession et de la formation des psychologues
Ewa DROZDA

L'évolution de la profession et de la formation des psychologues soulève un certain nombre de défis. Si certains, liés à la nouvelle réglementation relative à la sélection en masters, à la création d'un corps de psychologues de l'Education Nationale ou encore aux études doctorales, nous imposent de bien anticiper les conséquences (i.e., l'introduction d'un stage professionnel post-master, la révision des conditions d'accès au titre de psychologue, etc.) et de les gérer, d'autres resurgissent. Il est dans notre intérêt commun de bien les repérer. Par exemple, le doctorat d'exercice n'est pas envisagé par la réglementation actuelle mais rien ne nous empêche de nous interroger sur les principales raisons qui conduisent à demander sa création (i.e., l'absence d'exigence de formation continue, la nécessité de valoriser la profession, etc.) et de chercher éventuellement d'autres moyens de répondre à ces préoccupations.

15h50 – 16h30
Synthèse des exposés et débat avec les participants
Raphaël TROUILLET

16h30 – 17h15
Synthèse de la journée et mise en perspective
Gladys MONDIÈRE, Benoit SCHNEIDER et Raphaël TROUILLET

 

Comité d’organisation : Christian BALLOUARD, Francine CORMAN, Roger LÉCUYER, Anne PLANTADE, Bruno QUINTARD, Benoit SCHNEIDER, Alain SOMAT, Raphaël TROUILLET
Coordination générale : Roger LÉCUYER

Pièce(s) jointe(s):
FichierDescriptionTaille du fichierDernière modification
Télécharger ce fichier (EuroPsy-Journee2017.pdf)EuroPsy-Journee2017.pdf 623 Ko25-04-2017